Comment multiplier ses leads entrants par 100 ?

25 juillet 2018 par Alexandre Robin

Le rêve de tout entrepreneur : multiplier automatiquement ses leads par 10 ! Par 100 relèverait donc presque de l’irréel. Contrairement aux promesses de gains de 1 000 € par jour sans quitter votre canapé, que certains self-made men vous proposent via leurs publications sponsorisées sur Facebook et Instagram, il est vraiment possible de multiplier notablement ses leads entrants à La Réunion, et ceci, en respectant certains principes simples.

A - Des contenus qui intéressent l’audience

Que vous partagiez vos contenus sur les réseaux sociaux, ou que ceux-ci soient aisément accessibles sur Google car vous êtes un pro du référencement naturel (SEO), vous devez écrire du contenu qui intéresse vos personas.

Si vos publications ne répondent pas à une de leurs problématiques, vous aurez beau mettre tout votre coeur dans un titre choc, 5 heures de votre temps dans une magnifique infographie, et sous-traiter la rédaction au meilleur journaliste de votre secteur : les internautes ne consommeront pas votre contenu.

Afin que vos contenus aient du sens, et attirent vos prospects, vous devrez définir vos objectifs, vos cibles et la stratégie éditoriale que vous devrez mettre en place. Celle-ci vous permet de définir quels contenus partager, à quel moment, et pour chacun de vos personas. Elle est essentielle pour atteindre vos objectifs.

 

B - Des appels à l’action bien placés

Une fois votre stratégie éditoriale définie, vos articles progressivement publiés (il faut certes occuper l’espace mais attention à ne pas lasser votre audience, bien qu'il faille au début assurer et assumer un certain volume surtout si vous partez de loin) ; il est temps de capter tous ces internautes durement gagnés et qui se promènent d’articles en articles.

C’est là que les “Call-to-actions” entrent en scène (prononcer kol-tou-akcheun, ça fait plus pro). Ceux-ci sont ni-plus ni-moins que des hyperliens (ou liens hypertext) déguisés en boutons, ou en bannières / images qui vous incitent à passer à l’action. Ces appels doivent utiliser comme leur nom l'indique, un verbe d'action

  • “Télécharger ce contenu”,
  • “Prendre RDV”,
  • “Demander une démo”,
  • “Envoyer une demande de devis”.

Ceux-ci peuvent avoir plusieurs formes, comme :

  • Un bouton :        Je télécharge le guide persona
  •  Une image : 

> Télécharger la grille d'aide au choix CRM

Vous pouvez mettre des appels à l’action dans vos articles de blog, sur votre site web, dans vos newsletters : sur tous les supports où il vous semble pertinent d’en mettre (attention, votre site web ne doit pas ressembler à un casino à Las Vegas). Placez en peu, mais placez les bien. Si vous en mettez trop, les internautes seront perdus et quitteront votre site (et ne reviendront peut-être jamais).

 

C - Des landing pages qui donnent envie

 

1. Le fond

Mettre des appels à l’action c’est bien, mais les diriger vers une page pertinente c’est mieux. Cela ne sert à rien de mettre un Call-To-Action bien placé si la page de destination de ce lien n’est pas en accord avec le bouton.

Si vous proposez  un call-to-action : “Prendre RDV”, ce bouton doit renvoyer vers une page de destination présentant un formulaire vous proposant de laisser vos coordonnées pour être rappelé, ou un calendrier pour sélectionner directement votre créneau de RDV. Si celui-ci renvoie vers votre page Facebook, ou toute autre page de votre site, vous frustrerez à coup sûr vos internautes.

 

2. La forme

Une page de destination doit être épurée, et ne doit présenter que ce qui est essentiel.

Attirez l’attention de l’internaute sur ce qui est important avec un formulaire présentant un nombre raisonnable de champs à renseigner : pour une prise de RDV dans le cadre d’une démo de moisonneuse-batteuse, demander l’âge du capitaine n’est pas pertinent.

L’ ergonomie d’une page : sa simplicité, une image bien choisie, le positionnement logique du CTA et sa capacité à être rapidement identifiable vous permettront de convertir beaucoup plus de prospects que sur une page truffée d’images, de liens textuels et autres CTAs qui clignotent en tout genre. “Keep it simple !”

multiplier-leads-reunion-landing-page

 

D - Des contenus premium pertinents

Vous avez réussi à attirer un prospect qualifié (il est successivement passé par vos articles de blog, vos CTAs et landing-pages. Il a téléchargé un ou plusieurs de vos contenus premium.

Ceux-ci doivent être cohérents avec ses attentes, lui apporter une réelle valeur ajoutée. Si votre contenu premium n’est rien d’autre qu’un miroir aux alouettes et ne propose aucune valeur une fois tout ce cheminement effectué, il y a fort à parier que votre prospect ne devienne jamais client.

Le contenu premium a pour objectif de continuer, ou finir de convaincre (selon la phase de cycle de vente pour laquelle vous l’avez destiné) le prospect. C’est souvent l’ultime étape avant la demande de RDV.

Ces contenus peuvent donc transformer un prospect en client, ou un client en client fidèle ou même client ambassadeur.

 

E - Un cercle vertueux

Ces étapes vous permettent de convertir des internautes en prospects puis en clients. Son industrialisation, et la durée de vos actions impacteront fortement vos résultats. 

Selon votre secteur, le cycle de vente est plus ou moins long, et vous devrez tenir compte de celui-ci. Si une transaction prend en moyenne 5 mois, ne vous attendez pas à décupler votre nombre de prospects en 3 semaines. Il faut du du temps avant que tous vos procédés soient industrialisés (intégration d’articles, marketing automation, et que votre SEO (référencement naturel) parvienne à un niveau où Google vous considère comme expert sur le sujet et vous fasse remonter dans les meilleurs résultats. Le Retour sur investissement d'une telle stratégie est très séduisant, mais comme pour toute stratégie à long terme, il faut être patient et savoir semer avant de récolter.

 


Teralta, industriel que l’on ne présente plus à La Réunion, grâce à la mise en place d’un CRM, d’une solution de Marketing Automation, et d’une stratégie éditoriale aux petits oignons a multiplié par 100 ses prospects entrants en 12 mois.

Vous souhaiteriez savoir comment ? Téléchargez gratuitement notre étude de cas ou contactez-nous pour savoir si cela peut s'appliquer à votre entreprise.

> Téléchargez l'Étude de cas Teralta

Alexandre Robin

Après quelques années passées à étudier le Marketing, la Communication, et l'e-Commerce sur les bancs de l'IDRAC Montpellier et de l'ESC Toulouse, j'ai fait mes armes dans des structures variées : une pincée d’intranet chez Pierre Fabre, une bonne dose de digital (SEA, SEO, Social, UX/UI) sur Londres et beaucoup de CRM et de Conseil en SSII sur Paris. Mes postes de Chef de projets au sein d’entreprises internationales, start-ups, et éditeurs m'ont permis d’acquérir une vision globale des différents enjeux et leviers efficaces pour vous accompagner dans votre digitalisation.