Audit SEO : Les 6 préjugés fréquents chez nos prospects

22 juillet 2019 par Floriane Mota

Le SEO ou référencement naturel est un sujet souvent méconnu ou relégué au second plan chez nos prospects. Or, quand on sait que 80% des recherches avant d'acheter un produit commencent par une recherche Google, le référencement naturel est un levier indispensable pour une marque pour assurer sa visibilité et attirer des prospects qualifiés.

L’objectif de cet article : vous partager les 6 préjugés les plus fréquents, rencontrés chez nos prospects en phase de pré-audit SEO, et surtout, comment éviter ces erreurs !

1. "Je suis déjà bien référencé sur Google"

Deux cas fréquents ici :

Cas 1 :

“Quand je tape le nom de mon entreprise sur Google, j'apparais en première position !”.

Oui et heureusement si j’ose dire ! C’est un bon départ de se poser cette question car vous devez vous assurer que vos concurrents ne se positionnent pas sur votre mot clé de marque. Mais cela reste un minimum.

Posez-vous plutôt la question suivante : “Suis-je bien référencé sur les mots clés génériques de mon industrie ?”.

Exemple : Vous êtes pisciniste et vendez exclusivement des piscines hors sol. Êtes-vous dans les premiers résultats lorsque vous tapez “piscines hors sol” ?

 

Cas 2 :

“Je suis bien référencé sur le mot clé piscine bois manhattan ligne bleue bois Référence : C-11-208373” (bon, on vous grossit le trait… mais on est pas loin!)

Oui, sauf qu’il n’y a aucune recherche sur ce mot clé ! (Qui s’appelle d’ailleurs un mot clé de “longue traîne” : plus précis, potentiellement moins utilisé par la concurrence, mais également moins recherché).

Notre conseil : Assurez vous d’avoir identifié les mots clés relatifs à votre domaine, vos problématiques clients, et surtout des mots clés qui sont recherchés par vos clients idéaux (appelés aussi personas).

 

2. "Je connais bien mes concurrents"

Les concurrents que vous avez ne sont pas toujours ceux que vous croyez ! Vous avez bien entendu vos concurrents “historiques” mais vous avez intérêt à aussi regarder vos concurrents sur Google. Or on se rend compte que pas mal de clients ne connaissent pas ou peu leurs concurrents sur internet.

C’est encore plus valable si vous vendez des services à distance (en métropole ou à l'étranger). Dans ce cas, vous êtes en concurrence avec beaucoup plus d’acteurs. Vous vendez de l’électronique ou des livres ? Vos concurrents principaux ne sont pas dans votre rue : ils s’appellent FNAC.com, Amazon …

Notre conseil : Identifiez une liste de mots clés pertinents (pour votre persona, et avec du volume de recherche) et regardez quelles sont les entreprises qui occupent la première page sur Google. Pour déterminer quels sont les volumes de recherche sur un mot clé donné, il vous faudra des outils, certains gratuits mais limités, d’autres puissants et payants. Si vous avez besoin d’aide à ce sujet, réservez votre pré-audit SEO gratuit.

 

3. “Je viens de refaire mon site internet”

Revenons aux fondamentaux : le SEO technique de votre site.

C’est bien beau de vouloir être le premier sur Google mais si votre site internet n’est pas performant, ça va être compliqué !

Certains de nos clients sont fiers de nous montrer leur tout nouveau site sauf que :

  • Il n’est pas sécurisé (le protocole HTTPS est un critère, certes moins important que d’autres mais qui compte)
  • Il met 15 secondes à se charger
  • Il n’est pas adapté aux mobiles.
  • Les URLs ne sont pas optimisées
  • Les métas descriptions sont vides
  • etc..

Conséquence : le visiteur repart illico presto !

C’est un peu un cercle vertueux : si votre site est bien configuré, alors il offrira une bonne expérience aux utilisateurs, qui y resteront et consommeront potentiellement davantage de contenus. Il sera alors mieux référencé sur Google.

Quelques indicateurs clés :

  • Temps de chargement, à tester grâce à l’outil Google Speed Test
  • Adaptabilité mobile de votre site, à tester grâce à l’outil Google Ergonomie mobile
  • Taux de rebond (le pourcentage de personnes qui quittent votre site, sans consulter d’autres pages)
  • Durée moyenne de visites
  • Nombre moyen de pages vues par visite.

Enfin, ne pas oublier l’aspect design. Lorsqu’on pense référencement naturel, la plupart du temps on pense : mots clés, metas tags, liens, etc.. Mais il faut privilégier l’aspect design (user-first design). Autrement dit, la forme doit être au service du fond : faciliter la lecture, ne pas avoir de paragraphes trop longs, avoir une écriture lisible, des visuels et de la vidéo.

 

4. “Oui, j’ai du contenu, à droite à gauche”

Entre les page ressources, actualités, produits, blog et les pages orphelines (qui ne sont rattachées à aucune page)… La structure du site peut vite nous perdre !

Pour commencer à être reconnu par Google comme un expert dans votre domaine et faire autorité, il faut créer du contenu de qualité, et pour optimiser son impact, le hiérarchiser correctement !

Idéalement, vous devez voulez les regrouper par grandes thématiques. C’est ce qu’on appelle des “topics clusters”. Voici le topo en prenant l’exemple d’un pisciniste qui souhaite créer du contenu informationnel (et non promotionnel) sur les différents types de piscines qu’il vend.

Objectif : informer les futurs acquéreurs et les aider à prendre leur décision d’achat.

audit-seo-topic-cluster

 

Les pages piliers (ou pillar pages) sont des pages génériques, sorte de guides intégrant texte, infographies et/ou vidéos sur une thématique bien précise - ici, sur chaque type de piscine. Ces pages doivent être rattachées à la navigation principale (le menu, la page d’accueil, le footer..).

Ci-dessous une page pilier sur les piscines hors sol, qui traite des questions qui sont fréquemment posées sur internet grâce à une page dédiée (page annexe): Qu’est-ce-que c’est ? Quel prix ? Quel matériau ? Quelle forme ? Comment la chauffer ? Etc.

Enfin pour que le topic cluster soit complet, les pages annexes doivent contenir un lien vers la page pilier, et vice-versa.

 

audit-seo-topic-cluster-
 

Avoir une hiérarchie des contenus permets de vous assurer que Google accède à ces pages “fournies” en contenus et à lui montrer votre expertise sur un sujet. Cela améliorera vos chances d’être bien référencé.


5. “J’ai déjà beaucoup de contenus sur mon site” (version 1)

Un blog, yes, c’est beau ça !

Mais, une seconde… Vos articles répondent-ils à une problématique client ? Les mots clés choisis sont-ils pertinents pour les recherches effectuées par vos cibles ?

La plupart du temps, on constate que ces articles sont plutôt promotionnels, parlent de l’entreprise, de ses produits et services et presque jamais des problématiques clients. Il ne sont pas non plus suffisamment longs (1 paragraphe) pour pouvoir être référencés sur Google. Trop courts et n’intéressent personne ? Outch !

On rappelle que la longueur de votre contenu influence la propension à être bien référencé sur Google. 

Pour vous aider, faites un audit de votre contenu : A quel persona (ou client idéal) s’adresse-t-il ? Est-ce informationnel ou promotionnel, en d’autres termes, parle-t-il de vos produits ou de vos clients ? Est-il assez long ?

Vous pouvez aussi les classer par la phase d’achat :

  • Prise de conscience avec un focus sur les problématiques client
  • Évaluation qui parle des différentes solutions (la vôtre mais aussi des solutions concurrentes)
  • Décision : Comparaison entre les différentes solutions et quelle est la meilleure à adopter

Pour auditer votre contenu, voici un tableau qui peut vous aider. Idéalement, vous devez avoir une répartition équivalente entre des contenus “Prise de conscience”, “évaluation”, et “décision”. Et évidemment, plus de contenus informationnels que promotionnels.

audit-contenu-site-internet

 

6. “J’ai déjà beaucoup de contenus sur mon site” (version 2)

Vous avez créé beaucoup de contenus et on vous en félicite ! Mais est-il toujours d’actualité ?

Posez-vous les questions :

  • De quand date votre contenu ? Nécessite-t-il un rafraîchissement ?
  • Crée (ou a-t-il créé) de l’engagement ? Est-il lu ?
  • Est-il bien référencé sur Google ?

N’hésitez pas à rafraîchir de temps en temps les articles qui sont anciens, à les mettre à jour avec des données récentes et rajoutez des paragraphes. Une fois l’article remis au goût du jour, faite-en la promotion sur vos réseaux sociaux et votre newsletter.

Google adore la mise à jour de contenu, parfois même plus que la création d’un nouvel article ! (Source)

Si vous souhaitez plus d’informations sur le SEO, vous aimerez aussi les articles suivants :


Nombreux sont les préjugés sur le référencement naturel. Il évolue en permanence et ce n’est pas toujours facile à suivre pour une entreprise. Mais ces erreurs sont faciles à éviter si vous vous entourez d’une agence SEO expert.

N’oubliez pas qu’à l’instar des médias sociaux, le SEO est un pilier fondamental de votre visibilité en ligne, là même où se trouvent vos prospects et clients.

Si vous souhaitez effectuer un audit SEO gratuit de votre site et savoir comment vous êtes positionnés par rapport à vos concurrents, c’est par ici :

Je réserve mon pré-audit SEO

Floriane Mota

Diplômée d’un Master en Management et Business de Grenoble Ecole de Management, j'ai eu l'opportunité de travailler dans des industries comme Schneider Electric, en tant que chef de projets web, en charge de l'acquisition et la génération de leads. J'ai par la suite rejoint la Silicon Valley pour y découvrir les dernières innovations en marketing digital en collaborant tout d'abord dans une Saas puis à l’expansion d’une start-up de coworking à San Francisco. Passionnée à l'idée d’aider les entrepreneurs en quête de croissance, j'aime booster leur visibilité en ligne, optimiser l'expérience client et utiliser Hubspot pour générer des prospects.

COPYVERIFY